Chroniques

Extraits des articles et chroniques parues sur PBF:

« Cet album éponyme à la pochette remarquable demeure un projet initié par un jeune compositeur, Nicolas Piveteau […]. Nous avons droit à une musique totalement instrumentale à forte densité progressive, et trois des principaux morceaux dépassent les 10 minutes, le dernier, titre fleuve de 22 mn clôturant l’album de façon majestueuse. […] La globalité de l’album baigne autour des claviers omniprésents mais se démarquant quelque peu du « prog traditionnel ». Un bien bel effort cependant, on remarquera des moments très forts, je pense que Nicolas Piveteau n’en restera pas là et ce premier galop d’essai laisse augurer une bien belle carrière en perspective. […] » Koid9 magazine

« […]Le petit nouveau s’appelle Nicolas Piveteau, il joue à peu près de tout (claviers, basse, guitare, batterie) et propose ici sept pièces instrumentales ciselées, bien produites, claires et accessibles. Comme souvent dans un premier album, le joli impétrant (admettons qu’il soit joli en plus d’être talentueux, le bougre) montre qu’il en connaît un rayon, qu’il est pétri d’influences diverses et variées et qu’il invite à les découvrir, plage après plage. Ainsi, ça navigue entre néo, metal, ambiances doucâtres au synthétiseur à mesure que le disque progresse. Il est tout de même deux ou trois noms qui émergent : Transatlantic (le titre phare et grandiose : « Progression by Failure ») et Mike Oldfield (« Dialog With a Selfish », par exemple, si ce n’est que la marque du maître est disséminée sur tout le disque).[…] » Progressia.net

« […]« Progression by failure » se révèle être une réussite pour ce premier album de Nicolas Piveteau, d’autant plus qu’un album instrumental constitue un genre d’exercice plus difficile à maîtriser sur sa longueur. […] Les morceaux sont faits de belles mélodies, de riffs puissants et d’ambiances aériennes et tous les titres se laissent découvrir un peu plus au fil des écoutes successives. Les amateurs de progressif devraient apprécier ce premier essai du jeune multi-instrumentiste français. «  MusicInBelgium.net

« Si au départ, ce genre de projet solo laisse poindre un peu de scepticisme, force est de constater que l’écoute de PROGRESSION BY FAILURE le remplace par un total enthousiasme! Nicolas Piveteau enfante ici une ôde progressive symphonique séduisante, émouvante, captivante […] » Progpulsion.com

« […]Incontestablement, le bonhomme a une réelle inspiration, et un indéniable talent pour orchestrer l’ensemble. Excellent ! » Cosmomusic.fr

« […]d’un point de vue purement technique, le talent est là, sans aucun doute. Inspiré, mais pas seulement, Piveteau laisse filtrer au fil des morceaux une personnalité déjà bien affirmée, et montre qu’il ne se borne pas à écrire « à la manière de ». Mélodiques et sauvages, planantes et oppressantes, les diverses parties de l’album lui confèrent une ambiance finalement assez singulière, un petit exploit dans un milieu saturé de plagiats et de reprises faciles. […] » Musicwaves.fr